info@protecmi.com

Femmes et métiers de la construction

PARTAGER / SHARE

Les métiers de la construction étaient autrefois occupés uniquement par des hommes, car ils impliquent des tâches exigeantes physiquement. Mais en 2024, les femmes sont de plus en plus présentes en tant que corps de métier et en tant qu’entrepreneures générales ou spécialisées. Dans cet article, nous parlons des femmes qui prennent leur place sur les chantiers!

Plus de femmes, mais pas assez!

L’an dernier, la Commission de la Construction du Québec (CCQ) a publié des statistiques sur la présence des femmes travaillant sur les chantiers, en collaboration avec le Programme d’accès à l’égalité des femmes dans l’industrie de la construction (PAEF). 

Et quelles ont été les conclusions de ce rapport? Eh bien, en 2022, un nombre record de femmes travaillaient en construction, soit 7 200 femmes. Il s’agit d’une augmentation de près de 970 par rapport à l’année précédente. Mais ce chiffre ne représente cependant que 3,65 % de la main-d’œuvre totale de l’industrie.

Néanmoins, c’est une proportion à la hausse, et sur les 7200 femmes travaillant sur dans le domaine, 1900 ont débuté leur carrière en 2022. Ce qui est toutefois moins que la moyenne des cinq grands pays d’Europe qui recensaient 9% de femmes en construction!

métiers de la construction

Mesures d’inclusion

Le Programme d’accès à l’égalité des femmes dans l’industrie de la construction (PAEF) 2015-2024 s’est donné pour objectif d’accroître le nombre de femmes dans les métiers de la construction. Pour ce faire, des mesures ont été prises pour créer des milieux de travail inclusifs et respectueux, tout en corrigeant les situations discriminatoires ou inéquitables. 

D’ailleurs, plusieurs vidéos et affiches sont disponibles sur le site Internet de la CCQ pour les employeurs qui désirent sensibiliser leurs troupes. Par exemple, dans un vidéo, on parle des 10 mythes les plus souvent entendus sur les chantiers, dont le fameux: “Les femmes ne sont pas assez fortes pour travailler en construction”!

Pour soutenir une industrie de la construction saine et inclusive (dans un contexte de manque de personnel), la CCQ ainsi que des associations patronales et syndicales, des ministères et organismes publics, ainsi que des établissements d’enseignement se sont joints au programme.

Et pour amener davantage de femmes dans l’industrie de la construction, la Régie du bâtiment du Québec a assoupli ses critères d’embauche:

  • Une femme ayant un diplôme (cartes d’apprentie) peut travailler sans avoir besoin d’une garantie d’heures ou d’une lettre d’engagement d’un employeur. Elle a deux ans pour faire 150 heures de travail et être considérée compagnonne;
  • Une femme sans diplôme peut travailler en construction si un employeur lui garantit 150 heures de travail pendant 3 mois;
  • Pour chaque femme apprentie sur un chantier, l’employeur peut engager un apprenti de plus.

métiers de la construction

Aide à l’embauche pour les femmes 

La CCQ a mis sur pied des moyens pour encourager les femmes à travailler sur les chantiers:

  • Leur candidature est soumise automatiquement lorsque la CCQ réfère de la main-d’œuvre aux employeurs par le biais du carnet référence construction.
  • Un programme de formation personnalisé permet aux femmes de diversifier leurs apprentissages avec le soutien actif d’un compagnon ou d’un mentor (Programme de formation des femmes en entreprise).
  • Un incitatif financier est offert aux entreprises admissibles. 
  • L’équipe de travail peut recevoir une formation pour faciliter l’intégration des femmes dans leurs effectifs.
  • 10% des places d’inscription aux activités de perfectionnement sont offertes en priorité aux femmes.

métiers de la construction

Métiers de la construction et travaux en hauteur

Selon les statistiques de la CCQ, les femmes en construction pratiquent majoritairement deux métiers : charpentière/menuisière et peintre (3 femmes sur 7). Ces métiers sont particulièrement à risque de chutes en hauteur, et c’est là que des équipements de sécurité deviennent des incitatifs pour continuer à exercer leur profession

En effet, les harnais, les plateformes de travail et les stabilisateurs d’échelle professionnels (qui sont spécifiquement conçus pour les chantiers) peuvent donner aux femmes le goût de faire ces métiers de la construction risqués, puisqu’elles se sentent en sécurité lorsqu’elles effectuent leurs tâches.  

ProtecMi a conçu le stabilisateur d’échelle professionnel afin de réduire les chutes en hauteur et les blessures sur les chantiers, tout en rendant la tâche des travailleuses et travailleurs beaucoup plus plaisante! Notre dispositif a même remporté le Grand prix Innovation de la CNESST en 2020!

Le stabilisateur d’échelle en aluminium

Le stabilisateur d’échelle professionnel en aluminium, de Protecmi, répond aux mesures de sécurité qu’impose la CNESST sur les chantiers de construction lors de l’utilisation d’échelles, En effet, l’une de ces mesures est que l’échelle doit être attachée solidement avec un stabilisateur d’échelle ou un autre procédé.

Utiliser un stabilisateur d’échelle en aluminium permet d’immobiliser fermement l’échelle et de laisser un espace de quelques pouces avec le mur ou le rebord du toit (autre mesure à respecter sous peine d’amende salée)! 

métiers de la construction

Employeurs: commandez vos stabilisateurs d’échelles!

Pour commander vos stabilisateurs d’échelle en aluminium, rendez-vous dans la section Acheter du site Internet de ProtecMi. 

Les stabilisateurs d’échelle sont livrés en 72 heures maximum, et ce, dans toutes les villes du Québec. Pour une livraison ailleurs dans les autres provinces du Canada, veuillez nous contacter au 450-753-1010 pour passer votre commande.